Zur Startseite Zur Navigation Zum Inhalt Zur Kontaktseite Zur Sitemapseite Zur Suche
L'autel principale et la balustrade qui a besoin d'une rénovation (Photos: màd).
L'autel principale et la balustrade qui a besoin d'une rénovation (Photos: màd).

Projet de solidarité église paroissiale Prato Vallemaggia au Tessin

Au VIe siècle, le christianisme se propagea au Tessin avec le soutien des évêques de Milan et de Côme. Passé l’an 1000, le climat relativement chaud et une agriculture florissante firent prospérer
les régions de montagne du Tessin, favorisant la construction d’églises et le développement de paroisses. Le Val Maggia compte aujourd’hui, à lui seul, 26 miniparoisses. Le projet de solidarité de la Mission Intérieure de ce printemps 2019 servira à soutenir financièrement la rénovation de l’église paroissiale Saints-Fabien-et-Sébastien à Prato Vallemaggia, village dont le citoyen le plus célèbre est l’ancien conseiller fédéral Flavio Cotti.

La première église de Prato fut consacrée en 1487. Dans les années 1730, les frères Marco et Francesco Pfeiffer entreprirent la construction d’une nouvelle église. Aménagée en style baroque, l’église a été ainsi conservée jusqu’à ce jour. Rénovée et quelque peu agrandie en 1761, de nouvelles rénovations ont eu lieu en 1875 et en 1955. L’église a toujours pu bénéficier de la générosité d’autochtones expatriés et de bienfaiteurs tessinois. Ainsi, Giovanni Girolamo Berna (1717–1804), originaire de Prato devenu archiprêtre de Locarno (et fondateur de bibliothèque), et Antonio Guidini (1696–1774) firent venir de Rome le squelette de saint Théophile martyr; cet apport revalorisait l’église paroissiale et correspondait au culte des reliques qui avait cours à l’époque.

Détériorations de la façade, du toit et de l’intérieur

En 1988 déjà, on avait constaté l’endommagement des fresques de saint Sébastien et saint Roch du côté nord de l’église, au-dessus de l’entrée principale. Ces dernières années, le toit a dû être réparé dans l’urgence à plusieurs reprises. Un assainissement général s’imposait, l’eau et l’humidité pouvant pénétrer jusqu’à l’intérieur de l’église. Les travaux de rénovation devaient également
porter sur les murs latéraux, qui ont besoin d’un bon système de drainage.
À l’intérieur, on constate des détériorations dues à l’humidité et des écaillages aux portes et aux balustrades. La décoration artistique nécessite elle aussi un travail de nettoyage, voire de restauration. Après la rénovation réussie de l’extérieur de l’église, il importe maintenant d’entreprendre celle de l’intérieur.
Le montant global des coûts est de 750 000 francs, la majeure partie ayant été causée par la rénovation du toit déjà effectuée. Celle-ci n’a pas seulement nécessité l’installation d’une nouvelle structure en bois, mais aussi, parfois, de nouvelles dalles de pierre venant des gravières du Val Maggia. Sur le coût global, 550 000 francs sont financés par des fonds propres, des subsides du canton du Tessin et de la commune de Lavizzara ainsi que des contributions de fondations et de particuliers, ce qui laisse un découvert de 200 000 francs.
La Mission Intérieure, qui a déjà soutenu la restauration de l’église en allouant un prêt sans intérêt, entend maintenant contribuer au financement des nouveaux travaux en organisant une collecte de fonds qui servira à réduire autant que possible le découvert.

Le nouveau magazin Info IM donne des explications supplementaires

L’IM Info du printemps est disponible sous forme imprimée pour plus de 30 000 destinataires. Sous «Downloads», vous pouvez consulter la version digitale.

Voici la brochure Monuments historiques en Suisse, premiers résultats:

Les monuments historiques_2016